Quelles sont les différents types de punaise ?

Apparition punaises

Il existe différentes sortes de punaises. Mais elles sont toutes bien différentes et ne font pas les mêmes dégâts, que ce soit sur l’homme ou la nature. La punaise des lits est la plus terrible car elle s’attaque directement à l’homme et son habitat. Elle fait partie de ces parasites qui viennent se nicher jusque dans votre lit. Vous trouverez, ci-après, les descriptions des punaises afin de pouvoir les différencier et celles d’autres parasites.

La punaise des bois

Son aspect et sa reproduction

Une punaise des bois

Les punaises des bois (appelée Palomena Prasina) font partie de celles qui ne présentent aucun danger pour l’homme. D’abord de couleur verte, elles changent de couleur et brunissent au moment de l’automne et l’hiver. Leur taille est de 12 mm une fois adulte, et elles sont plutôt plates. Le développement de ses embryons a une durée de 2 à 3 semaines, puis le stade larvaire dure pendant 5 à 6 semaines et elles deviennent enfin adulte. Elles vivent adultes environ 2 à 4 semaines.

Ces punaises ont la faculté de dégager une odeur nauséabonde si elles se sentent en danger.

Ses lieux de prolifération et sa nourriture

Comme son nom l’indique, ces types de punaise vivent dans les bois, mais elles peuvent être attirées dans nos jardins. En effet, ils leur offrent de véritables festins avec la pluralité des légumes, de fruits ou de fleurs. Elles ont le désagrément de manger les feuilles de plantes donc quand elles sont nombreuses : le potager peut être dévasté. Dans de rares occasions, elles se nourrissent de chenilles, de diptères en aspirant leur intérieur.

Elles commencent à chercher un abri dès l’automne où elles s’installeront pour l’hiver. Les punaises hivernent plutôt dans notre jardin sous les feuilles mortes. Au printemps, elles sont capables de pondre 300 à 500 œufs, qui éclosent sous 3 à 5 jours.

Attention, elles peuvent apprécier de venir se réfugier au chaud, dans la laine de verre de nos maisons pendant la période hivernale. Elles se regroupent sur les murs encore chauds avant de pénétrer dans nos maisons. A ce moment, elles sont vulnérables et peuvent être traitées de façon naturelle pour les repousser.

Elles ne sont pas nuisibles, il ne sert à rien de les exterminer.

La punaise nébuleuse ou grise

Son aspect et sa reproduction

La punaise nébuleuse (Rhaphigaster Nebulosa) ou grise est une sorte qui peut être confondue avec celle des baies ou des fruits. Elle est d’une longueur de 14 à 16 mm. Elle a une couleur grise, légèrement jaune fade à brune.

La plupart du temps, on ne les voit pas en raison de cette couleur marron. Elle se reproduit au printemps, elle pond jusqu’à 40 œufs. Les œufs éclosent, passent par différents stades larvaires et deviennent adulte au début de l’automne.

Ces types de punaise sont aussi puants, elles possèdent des glandes qui libèrent un liquide particulièrement nauséabond, quand elles se sentent attaquées ou en danger. Ce liquide est un vrai poison s’il est ingéré.

La punaise nébuleuse dans son habitat naturel

Ses lieux de prolifération et sa nourriture

Les punaises grises se retrouvent aux mêmes endroits que celle des bois. On les retrouve dans nos jardins, sous les feuilles. Elles mangent la sève de nos plantes, mais elles ne causent pas de dégâts.

En hiver, ces punaises viennent chercher la chaleur dans nos habitations. Elles se cachent pendant cette période hivernale et elles hibernent. Au printemps, la punaise nébuleuse adulte cherche à sortir de la maison, mais les fenêtres la retiennent prisonnière. C’est à ce moment que nous les voyons le long des vitres. Il suffit de prendre une feuille de papier et de les faire glisser à l’extérieur en veillant bien à ne pas les écraser si on ne veut pas sentir cette désagréable odeur. Sa durée de vie adulte est de 2 à 4 semaines.

La punaise diabolique

Son aspect et sa reproduction

Punaises diaboliques adultes

La punaise diabolique (Halyomorpha halys) ou asiatique est identifiable grâce à sa carapace qui est pleine de petites taches marrons et grises. Ses ailes ont des taches claires et elle a des formes blanches sur ses antennes. Elle mesure environ 17 mm de long sur 7 à 10 mm de large. Elle ressemble beaucoup à la punaise nébuleuse, citée auparavant.

Ces types de punaise se reproduisent au cours du printemps et en masse, car elles pondent ses œufs sous des feuilles par groupe de 20 à 30 œufs, allant jusqu’à 200 œufs. Avant de devenir adulte, elles doivent passer par 5 stades larvaires. Elle ont une durée de vie entre 4 à 9 semaines.

Ses lieux de prolifération et sa nourriture

Ces types de punaise sont une sorte invasive, qui nous vient d’Asie. Elles ont été repérées en France depuis 2012. Elles envahissent les fruits, les légumes, les bourgeons et elles en extraient la sève végétale dont elles se nourrissent. Elles peuvent vite ravager les cultures, les champs, les vignes et détruire tout ce qui se trouve sur leur passage. Lorsqu’elles piquent les bourgeons de nos fleurs, ceux-ci ne se développent pas et leur croissance avorte, les noisettes contaminées tombent. Elles peuvent provoquer des malformations sur les fruits et les semences.

A l’automne, les punaises diaboliques vont se mettre à la recherche d’endroits chauds et elles infestent nos maisons. Elles se rassemblent en groupe de grande importance (environ une centaine de spécimens) et colonisent nos habitations. A l’intérieur, elles envahiront nos plantes d’intérieur et les détruira.

La punaise américaine

Son aspect et sa reproduction

Les punaises américaines du pin (Leptoglossus Occidentalis) nous viennent des États-Unis : elle ont été introduites en France en 2006. C’est une espèce invasive. Elles peuvent atteindre 2 cm de long. Leur couleur est brun-rouge avec un corps où les ailes, plus pâles, sont repliées. Elles ont une petite tête avec des yeux rouges, qui ont de grandes antennes aussi longues que leur corps. Elle ont aussi des points blancs de part et d’autre des ailes.

Sa période de reproduction est juste à la sortie de l’hiver. Elle pond 4 à 5 œufs sur les aiguilles des résineux. Les œufs éclosent au bout de 3 semaines. La larve se forme en 5 stades. A la différence de l’adulte, elle a un ton orangé. Elle ne devient adulte qu’en été.

Ses lieux de prolifération et sa nourriture

Ces types de punaise s’installent partout où il y a des conifères et des pins d’ornement, dans les forêts. En effet, elles se nourrissent des graines des cônes des pins. Elles ne sont pas nuisibles tant qu’elles ne se développent pas en nombre.

Quand l’hiver arrive, elles vont chercher à se mettre à l’abri dans des feuilles mortes, dans nos garages, et autres endroits où elles ne seront pas dérangées. Elles ne constituent pas de danger pour l’homme. Elles sont même une excellente nourriture pour beaucoup d’animaux, tels que les oiseaux, certains insectes et même les grenouilles.

La punaise de l’asclépiade

Son aspect et sa reproduction

Punaise pouvant ressembler à des gendarmes

Les punaises de l’asclépiade (Tropidothorax Leucopterus) se caractérisent par ses deux paires d’ailes, toujours plaquées sur le corps. A les voir, on pourrait les confondre avec les insectes appelés “gendarmes”. Elles sont de couleur orange et noire avec la tache en forme de X. Elles ont une longueur comprise entre 10 et 18 mm. Cette couleur orange signale aux autres insectes qu’elles ne se mangent pas.

Elles se reproduisent en juin où la femelle pond ses œufs sur une asclépiade (plante sauvage). Les œufs évoluent en larves de couleur orange. Ce type de punaise passe par différents stades de mue, puis arrive au stade adulte en hiver.

Ses lieux de prolifération et sa nourriture

Comme son nom l’indique, elles vivent sur des asclépiades. Elles se nourrissent essentiellement des sucs végétaux. Mais ces types de punaise sont réputés polyphage et cannibale. Il leur arrive de se restaurer d’insectes morts autour de l’asclépiade comme des chenilles ou même les abeilles. Elles aiment aspirer les fluides de ces insectes morts ou encore vivants.

Quand l’automne arrive, les adultes se mettent à chercher un endroit où passer l’hiver. Elles ne supportent pas les basses températures et encore moins les températures négatives. Elles ressortiront au printemps pour la reproduction et assurer la survie de leur espèce.

Elles sont sans danger pour l’homme et ont une certaine utilité dans la chaîne alimentaire. En effet, elles sont excellentes pour les grenouilles, les insectes prédateurs.

Les punaises demoiselles

Son aspect et sa reproduction

Les punaises demoiselles de la famille des nabidae a une longueur de 3 à 12 mm selon leur espèce. Elle ont de grandes pattes à l’avant qui leur permettent d’attraper leur proie. Puis elles utilisent leur rostre, long appendice en 4 parties, habituellement replié, pour percer les carapaces. Ensuite elles aspirent les fluides à l’intérieur. Elles possèdent 2 paires d’ailes, et un corps de couleur marron clair, ou foncé, ou carrément noir. Ces couleurs leur permettent de se dissimuler dans la végétation.

Comme les types de punaise déjà évoqués, elles se reproduisent au printemps. Une femelle pond jusqu’à 200 œufs. Le mâle ne survit pas après la reproduction, ni la femelle après la ponte. Elle va connaître plusieurs métamorphoses avant de devenir adulte. L’œuf se transforme en larve, qui se change en nymphe, puis en adulte ailé et le cycle de la reproduction recommence.

Ses lieux de prolifération et sa nourriture

Ces types de punaise aiment se mettre au sommet des plantes, sur leurs fleurs. Elle sont très stratégiques puisque c’est là que vont se poser les insectes attirés par les fleurs. Parallèlement, il faut des insectes pour la croissance de la larve.
Mais la punaise demoiselle est elle-même un excellent repas pour les grenouilles, les serpents, les araignées…

Dès l’arrivée de l’automne, elles se dissimuleront sous les feuilles mortes, pour réapparaître au printemps.

Ce type de punaise est considéré comme un bon insecte par l’homme. En effet, de nombreux insectes considérés comme nuisibles sont consommés par cette punaise.

La punaise de lit

La puce de lit se cache dans votre linge ou vos plinthes

Les punaises de lit (Cimex Lectularius) se présentent comme un très petit insecte marron. Elles font entre 5 et 8 mm de long. On les compare à un pépin de pomme mais elles changent de couleur quand elles sont remplies de sang pour être rouges foncés. Elles ont des poils microscopiques sur le dos qui lui font une surface striée.

Le cycle de reproduction est en 3 étapes (les œufs, les larves, les adultes), il peut durer de 2 à 10 mois. Cela va dépendre de la chaleur de la pièce, de la nourriture. Un mâle peut copuler plusieurs fois par jour et avec plusieurs femelles.

Une fois nourrie, la femelle peut pondre une dizaine d’œufs et si elle est bien alimentée, elle continuera à pondre pendant 6 mois. Les œufs éclosent après une période de 10 jours, et entament leur 5 stades de larve. Ces 5 stades demandent énormément de sang. La température (pas en-dessous de 13 à 15°C) joue un rôle essentiel dans leur évolution qui devient continue.

Ses lieux de prolifération et sa nourriture

Les punaises de lit habitent là où l’homme vit. Elles peuvent s'incruster dans les hôpitaux, les maisons, les hôtels. En fait, comme son nom l’indique, elles préfèrent les lits, elles peuvent coloniser le sommier, le matelas, les oreillers, les couvertures.

Mais elle peut vivre partout à partir du moment où la température est bonne et la nourriture en abondance. C’est un insecte hématophage : sa nourriture préférée est le sang humain qu’elle ingurgite en piquant la peau pendant notre sommeil.

C’est cette quantité de sang qui lui permet de pondre ses œufs, puis nourrir les larves. Les œufs sont pondus par grappe de 10 à 30 œufs et sont cachés dans les lattes de sommier, les coutures des matelas et oreillers. Ils sont difficiles à trouver car ils se cachent dans les recoins et ne sont pas plus gros qu’une tête d’aiguille. Ce type de punaise est un insecte rampant, qui se déplace aisément d’une pièce à l’autre. Elle ne saute pas et ne vole pas, elle escalade ses proies.

Les différences entre une punaise de lit et une autre punaise

La particularité des types de punaise de lit est leur goût du sang humain et leur taille. Elle est la plus petite, et elle a une forme particulière. On la compare à une lentille ou un pépin de pomme. Elle n’a pas de couleur verte, ou orange, elle est plutôt noire ou rouge foncé quand elle a absorbé du sang humain. C’est un insecte qui n’aime pas être vu et qui va se réfugier dans les recoins. De plus, ce type de punaise se déplace uniquement la nuit. On peut trouver des traces sur la literie comme de petites taches de sang et des points noirs, et là, il faut chercher dans les moindres recoins.

Les autres types de punaise sont des insectes bien plus gros et qui se trouvent plutôt dans la nature. Ces insectes s’en prennent plutôt aux plantes et d’autres aux insectes. Pour certaines, leur principal défaut est l’odeur nauséabonde qu’elles sont capables de dégager si elles se sentent en danger. Attention toutefois à la punaise diabolique, qui peut détruire toutes sortes de végétaux. Elle est aussi plus grosse que la punaise de lit.

Celle-ci n’a aucun dessin sur la carapace et elle ne possède pas d’aile.

Savoir reconnaître les punaises de lit

Il existe plusieurs insectes susceptibles d’envahir nos espaces, coloniser nos maisons, surtout nous piquer et provoquer des démangeaisons terribles. Plusieurs opèrent la nuit. Tous ces insectes nuisibles se distinguent les uns des autres par leur grosseur, leur reproduction, leur mode de vie, leur mode de déplacement.

Les punaises de lit

Ce type de punaise par ses démangeaisons peut se confondre avec plusieurs autres insectes telle que la galle, la puce ou l’araignée. Visible à l’œil nu, elle a des poils microscopiques qui lui font une carapace striée et a des pattes. Elle a un corps aplati et ovale. Après son repas de sang, elle ressemble plus à une lentille. Ses piqûres sont particulières : nombreuses et souvent alignées. Parfois, elles provoquent de terribles démangeaisons.

La gale

La gale est une infection provoquée par un parasite appelé sarcopte invisible à l’œil nu. Il se développe sur le corps de l’homme. Cet acarien se nourrit de peau et a un corps arrondi et mesurant 0,5 mm. Toute sa vie se déroule sur le corps humain, de la fécondation à la ponte des œufs, puis à la transformation en larves. Il laisse des traces rouges sous forme de sillons et provoque des démangeaisons terribles.

L’araignée

Dans la nature, il existe un grand nombre d’espèces d’araignées mais il en est une qui se nourrit de peau humaine : les acariens. Cette araignée est microscopique et se réfugie dans la poussière où se trouve sa nourriture : des morceaux de peau morte. Elle provoque des irritations sur sa victime quand celle-ci est dans un endroit poussiéreux. Elle se déplace selon le vent.

La puce

La puce élit plutôt domicile sur des animaux, pique et aspire leur sang. Elle est visible à l’œil nu. C’est un petit insecte noir. La femelle, une fois fécondée va faire ses œufs sur le lit, dans le panier du chien ou chat. C’est également un insecte hématophage, mais elle se déplace en sautant. Elle peut piquer l’humain. Elle provoque des démangeaisons avec de petits boutons rouges.

Vous avez divers moyens de vous débarrasser des insectes nuisibles, comme des insecticides. Mais si vous voulez vraiment éradiquer certaines espèces telle que la punaise de lit, il est recommandé de faire appel à des professionnels. Vous aurez alors l’assurance de n’avoir oublié aucun de ces parasites.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.